Née à Paris en 1974. Première année a l'école Camondo (Paris) puis diplomée mention très bien après quatre années au CIRT en restauration de peintures de chevalet. Depuis 2000, enseignante à l'Ecole des Beaux Arts du Genevois. Vit et travaille en Haute Savoie. "L'ambition constitutive de mon travail procède d'une nécessité : redonner du sens à l'humain, en lieu et place de l'imagerie quotidienne, des catégories qui dissèquent et dissolvent.
Nul à priori. L'authenticité de la rencontre est seule fondatrice. Il y a l'artiste et l'appel de l'Autre, dans sa radicale altérité. Mise en demeure de répondre, j'amorce la première étape, celle de la compréhension. Trait physique, attitude, expression, tout partira, dans la rencontre comme sur la toile, du visage. Quelques clichés photographiques entament un premier rapport de médiation et servent de support à la mémoire: j'ai toujours pratiqué la photographie, je lui dois mon premier regard sur le monde.
Commence alors l'oeuvre de restitution. J'y retrouve par des voies plus abstraites le charme de mon premier métier, la restauration. Je peins rapidement sur des formats grandeur nature, ma mise en place est sûre. Nul dessin préparatoire, juste une mise en place à l'echelle. Le visage peint tout d'abord integralement, bouge au gré des retouches, des minces épaisseurs de peinture, des couches de glacis; d'abord irréel, il gagne paradoxalement en nudité. Certaines parties, vêtements, mains sont plus rapidement traitées.
Aucun environnement, mais un simple fond noir. Le visage est signification, et signification sans contexte. Si le cadrage que j'utilise est volontairement très classique et rappelle les portraits anciens, les vêtements et accessoires les ramènent littéralement dans leur contemporanéité.
Dernière étape, le face à face, non pas de l'artiste et de son oeuvre, mais du modèle et de sa représentation: c'est la reconnaissance."

RODA Anne-Christine